COVID-19

Participez à l’enquête mondiale Écoles et COVID

Participez à l’enquête mondiale Écoles et COVID

Vous êtes tous invités à participer à l’enquête mondiale Écoles et COVID et à la partager au sein de vos réseaux. L’objectif de cette initiative est de recueillir et de croiser les expériences et les points de vue des acteurs de l’éducation et de la santé sur les stratégies mises en place dans leurs pays et territoires pour rouvrir les écoles en toute sécurité et pour les garder ouvertes.

Notre ambition est de créer des ponts entre les données scientifiques et les besoins des personnes qui sont engagées pour la continuité éducative sur le terrain. L’enjeu est de conduire une analyse critique et constructive sur le travail intersectoriel effectué jusqu’à présent et de formuler des recommandations pour aller de l’avant.

L’enquête explore les mesures de santé publique qui ont été mises en place dans les écoles, la communication des recommandations au niveau national et/ou local, et les facteurs qui facilitent ou entravent la réouverture des écoles en toute sécurité. 10 à 20 minutes sont suffisantes pour répondre aux questions de l’enquête, selon ce que vous souhaitez partager.

L’enquête est pilotée par la Chaire UNESCO et Centre collaborateur de OMS Éducation & Santé, avec le soutien les partenaires suivants : ASCDCHAIN, l’Internationale de l’Éducationla section Santé publique de l’enfant et de l’adolescent de l’EUPHA , la section Promotion de la santé de l’EUPHAGCU Londres, l’IAAH et son réseau de jeunes professionnels, l’IUPES, le REFIPSNCD Child, l’Université Clermont Auvergne, le réseau SHE, le Réseau Éducation et Solidarité et l’association Faire École Ensemble.

Plus d’informations

Publié par Didier dans Actualités
La continuité pédagogique en temps de COVID – un article publié ce 18 mars 2021 dans Global Health Promotion

La continuité pédagogique en temps de COVID – un article publié ce 18 mars 2021 dans Global Health Promotion

La crise sanitaire a conduit à ce que 90% de la population étudiante mondiale, soit 1,57 milliard d’enfants et de jeunes dans 190 pays, soient privés d’école. Les conséquences de la fermeture des écoles sur les apprentissages et la santé sont bien établies. L’impact du confinement sur la santé des enfants et des jeunes est plus marqué que celui sur d’autres groupes d’âge car l’interaction entre pairs est un aspect essentiel du développement. De plus, les conséquences de la fermeture des écoles sont d’autant plus importantes que les élèves sont plus vulnérables socialement. Assurer la continuité pédagogique pendant les périodes de fermeture des écoles revêt ainsi des enjeux considérables.

L’article publié le 18 mars 2021 par Nicolas Tessier, Nathalie O’Callaghan, Carmella Fernandez Da Rocha Puleoto, et Didier Jourdan analyse et évalue la mise en œuvre d’un dispositif de promotion de la santé en milieu scolaire « Réussir, être bien, être ensemble » visant à limiter les conséquences de la fermeture des écoles sur les élèves en Nouvelle-Calédonie. Ce programme consiste en une démarche de co-construction d’outils pédagogiques en éducation à la santé qui prend en compte la diversité culturelle, s’appuie sur les pratiques existantes, les partage et les enrichit des apports de la recherche (processus de conception continuée dans l’usage). Il a été activé pour élaborer avec les acteurs, et dans un temps très court, un ensemble d’outils à destination des écoles primaires en vue de s’assurer de la continuité pédagogique pendant la crise.

L’évaluation très positive de ces outils auprès des professionnels en activité et en formation montre que la promotion de la santé peut d’offrir un cadre pour l’élaboration d’outils d’intervention adaptés en période de crise sanitaire.

Publié par Didier dans Actualités
Publication : ouvrage « Écoles et crises sanitaires »

Publication : ouvrage « Écoles et crises sanitaires »

La crise sanitaire de 2020 a mis en avant de façon saillante le rôle de l’école en matière de santé. Cette dernière est au cœur de la vie quotidienne des écoles, collèges, lycées et établissement spécialisés et les épidémies sont des phénomènes récurrents (gastroentérite, grippe…). Beaucoup a été dit et écrit, des études, rapports, recommandations et protocoles de toutes sortes ont été diffusés.

L’ouvrage « Écoles et crises sanitaires » publié le 26 janvier 2021 se propose d’aborder la question de la prise en charge, par les acteurs, des épidémies à l’échelle des écoles et des établissements. Il inclut un ensemble de textes rédigés et réunis par Didier Jourdan avec la contribution de la communauté de la chaire UNESCO et centre collaborateur OMS « ÉducationS & Santé ».

Il s’adresse à toutes les personnes qui s’intéressent à la santé à l’école : parents, citoyens engagés, militants, professionnels, décideurs, chercheurs…

Téléchargez le livre

 

Publié par Didier dans Actualités
Avec la pandémie de Covid-19, nette baisse de l’espérance de vie et chute du nombre de mariages

Avec la pandémie de Covid-19, nette baisse de l’espérance de vie et chute du nombre de mariages

L’institut Nationale de la Statistiques et et des Etudes Economiques (INSEE) a, comme tous les ans, rendu son bilan démographique. Cette année, nous retrouvons un bilan marqué par les effets de la pandémie de COVID-19.

Le résumé de l’INSEE :

Au 1ᵉʳ janvier 2021, la France compte 67,4 millions d’habitants. Au cours de l’année 2020, la population a augmenté de 0,3 %. Cette progression est due pour moitié au solde naturel (+ 82 000 personnes), différence entre les nombres de naissances et de décès. Il a fortement baissé du fait de la forte hausse des décès liée à la pandémie de Covid-19.

En 2020, 740 000 bébés sont nés en France. En recul depuis 2015, l’indicateur conjoncturel de fécondité s’établit à 1,84 enfant par femme en 2020. La France reste, en 2018, le pays le plus fécond de l’Union européenne.

En 2020, 658 000 personnes sont décédées en France, soit 7,3 % de plus qu’en 2019. La pandémie de Covid-19 a particulièrement affecté les décès au printemps et en fin d’année. L’espérance de vie à la naissance s’établit à 85,2 ans pour les femmes et à 79,2 ans pour les hommes. Elle diminue nettement par rapport à 2019 (– 0,4 an pour les femmes et – 0,5 an pour les hommes). La baisse est bien plus forte qu’en 2015, année marquée par une forte grippe hivernale (– 0,3 an et – 0,2 an).

En 2020, 148 000 mariages ont été célébrés, en recul de 34 % par rapport à 2019, la pandémie ayant empêché la tenue des célébrations ou incité à les repousser en raison de la limitation du nombre d’invités.

Sylvain Papon, Catherine Beaumel (Insee)

 

Le lien vers le bilan détaillé :

Bilan démographique 2020—Insee Première—1834.  https://www.insee.fr/fr/statistiques/5012724

Publié par Didier dans Actualités
La santé à l’école en 700 secondes et 5 idées clés !

La santé à l’école en 700 secondes et 5 idées clés !

Une brève vidéo pour comprendre la santé à l’école après la crise de la Covid-19. Cinq idées pour éclairer le rôle des écoles, collèges et lycées, en matière de santé, à la fois comme milieux de vie où les enfants et les jeunes passent 40% de leur temps éveillé et comme espaces privilégiés d’éducation.

Avec Didier Jourdan, titulaire de la chaire UNESCO et centre collaborateur OMS « EducationS & &Santé ».

Publié par Didier dans Actualités
L’éthique professionnelle au quotidien : prévention et soin au temps du Covid-19 – webinaire avec le Pr. Didier Sicard ce mercredi 9 décembre à 18.00 (CET)

L’éthique professionnelle au quotidien : prévention et soin au temps du Covid-19 – webinaire avec le Pr. Didier Sicard ce mercredi 9 décembre à 18.00 (CET)

Ce mercredi 9 décembre, nous aurons l’honneur d’accueillir le Pr. Didier Sicard, ancien Président du Comité Consultatif National d’Éthique, pour un webinaire sur éthique professionnelle et COVID-19. Parce qu’ils concernent les personnes humaines, la prévention comme le soin appellent à s’interroger en permanence sur la finalité de nos pratiques. Face aux dilemmes éthiques, il s’agit de mener une réflexion concrète, au cœur des situations professionnelles et des décisions de la vie quotidienne. La présente crise sanitaire a exacerbé certaines de ces questions, c’est pourquoi nous avons invité le Pr. Didier Sicard à nous éclairer sur trois enjeux majeurs :

  • La place de la population dans la lutte contre l’épidémie. Jamais on n’a vu autant invoquée l’importance des comportements individuels et la responsabilité de chacun pour la santé collective. Comment penser l’interface entre santé individuelle et collective, liberté individuelle et bien collectif ? Comment penser le rôle de la population dans la lutte contre l’épidémie, entre optimisme béat qui voudrait que tout le monde se sente responsable et vision autoritaire fondée uniquement sur des règles produites par l’État ?
  • Les personnes vulnérables. Dans le but de limiter le nombre de contaminations et d’hospitalisations liées au COVID-19, des mesures qui semblent contraires à la santé ont été mises en œuvre : des personnes âgées se sont retrouvées isolées dans les EHPAD, des familles vulnérables confinées dans des appartements surpeuplés, des enfants privés d’aller à l’école. Durant le premier confinement, beaucoup de personnes souffrant de maladies chroniques ont par ailleurs renoncé à leurs soins, privilégiant la crainte d’une éventuelle contamination à la certitude d’une maladie établie.  Comment comprendre de telles contradictions ? En tant que professionnel de la santé, du social ou simple citoyen, comment agir ?
  • Choisir les malades ? Comment et sur quels critères le tri des malades à l’hôpital en contexte de saturation des services d’urgence a-t-il été conduit ? Comment organiser un accueil différencié pour tous les malades ?

Le webinaire offrira à la fois une analyse approfondie de la nature des problèmes éthiques et proposera un ensemble de repères pour y apporter des éléments de réponse.

 Lien de connexion au webinaire (500 places sont disponibles). Le webinaire sera également retransmis en direct sur notre chaîne Youtube.

Plus d’informations 

Publié par Didier dans Actualités
« Donner la priorité à la santé et à la sécurité des étudiants et des éducateurs par une collaboration intersectorielle plus étroite » – Session extraordinaire de la Réunion mondiale de l’UNESCO sur l’éducation post-COVID-19 (2020 GEM)

« Donner la priorité à la santé et à la sécurité des étudiants et des éducateurs par une collaboration intersectorielle plus étroite » – Session extraordinaire de la Réunion mondiale de l’UNESCO sur l’éducation post-COVID-19 (2020 GEM)

Le 22 octobre, plus de 70 États membres ont adopté une déclaration lors d’une session extraordinaire en ligne de la Réunion mondiale sur l’éducation 2020 de l’UNESCO, exprimant leur engagement à protéger le financement de l’éducation  et à mettre en œuvre des mesures pour atténuer l’impact dévastateur de la pandémie sur les élèves, les familles et le personnel scolaire. Dans le cadre de la discussion technique qui a sous-tendu l’adoption de la déclaration mondiale, il a été demandé à la Chaire UNESCO ÉducationS & Santé de participer à la session extraordinaire du thème 2 sur la réouverture des écoles en toute sécurité.

Au cours des derniers mois, le Professeur Didier Jourdan, le Dr Nicola Gray et les membres de la communauté de la Chaire ont rédigé des articles fondés à la fois sur les données scientifiques disponibles et les expériences du terrain afin de guider le processus de réouverture des écoles en toute sécurité avec des partenaires tels que Sir Michael Marmot (Institut de l’équité en matière de santé de l’UCL), M. Sean Slade (ASCD) et le Dr Rémi Laporte (Aix-Marseille Université). La Chaire a également mené une enquête mondiale auprès des professionnels afin de partager les connaissances et les expériences sur les stratégies locales, régionales et nationales de réouverture des écoles.

S’appuyant sur la base des données scientifiques, le Dr Gray, au nom de la Chaire UNESCO, a défendu le « triple dividende » d’une éducation secondaire inclusive, équitable et durable – la santé des adolescents aujourd’hui, des futurs adultes et de leurs enfants – comme le meilleur investissement qu’un gouvernement puisse faire dans sa jeunesse. Elle a fait état des résultats de l’enquête concernant la nécessité d’une collaboration étroite entre les équipes scolaires, les autorités locales et les familles. Elle a soutenu l’autonomisation des adultes dans les écoles – pour garantir leurs droits à un lieu de travail sûr et, en retour, leur responsabilité de protéger l’environnement contre les infections extérieures.

Le Dr Gray a été spécifiquement invitée à répondre aux questions concernant le soutien à la santé mentale lors de la réouverture des écoles et l’optimisation du retour des enfants et des jeunes handicapés. Ces deux questions exigent un travail intersectoriel efficace entre l’éducation et la santé, un point de vue fortement partagé par les contributeurs des États membres, rapporté à la session principale, et confirmé comme action prioritaire dans la déclaration (point 8).

Publié par Didier dans Actualités
« Explorer Mutualiser Enrichir » : l’intervention du Pr Didier Jourdan pour la conférence « Je soigne donc je suis » au Festival des Nouvelles Explorations

« Explorer Mutualiser Enrichir » : l’intervention du Pr Didier Jourdan pour la conférence « Je soigne donc je suis » au Festival des Nouvelles Explorations

Lors de la 5ème Édition du Festival des Nouvelles Explorations qui s’est tenue du 16 au 20 septembre 2020 à Royan, Didier Jourdan était l’un des invités de la conférence sur la thématique « Je soigne donc je suis ». Les experts sollicités se sont entretenus sur la question du prendre soin : « le « care » peut-il, au delà de la résilience de l’après-covid, modeler une société nouvelle ? Ou bien, dans la crise sociale qui vient, les rivalités destructrices vont-elles l’emporter ? »

Entouré de Charlotte Marchandise (ingénieure pédagogique à l’Académie de la Santé de l’OMS), Pascale Molinier (auteure de plusieurs ouvrages sur l’éthique et le travail de care), Céline Lefève (Maîtresse de conférences en philosophie) et Pascal Révolat (Médecin, Président de l’Ordre des Médecins de la Charente-Maritime.), Didier Jourdan a proposé une vision intégrée du  soin et de la santé de demain lors de son intervention  « Explorer Mutualiser Enrichir ».

Il a ainsi exprimé que  : « Soigner le monde c’est forcément partir de ce qu’est notre réalité d’aujourd’hui et de ce qu’elle va être demain avec les quatre transitions majeures que sont la transition environnementale, démographique, épidémiologique et technologique ». Il rappelle aussi  l’importance des premières années de la vie, la manière de vivre, l’alimentation, l’amour  reçu de la part de la famille mais aussi les pesticides, les polluants intérieurs auxquels nous sommes exposés et qui auront un impact tout au long de notre vie. Prendre soin, c’est toute la vie, pas uniquement lorsque l’on est souffrant !

Regardez la vidéo intégrale de la conférence :

Pour plus d’informations sur le festival : https://nouvellesexplorations.com/

Publié par Didier dans Actualités
Coronavirus : ce que nous savons sur les risques de la réouverture des écoles – et comment les limiter au mieux

Coronavirus : ce que nous savons sur les risques de la réouverture des écoles – et comment les limiter au mieux

Dans le monde entier, plus d’un milliard et demi d’enfants et de jeunes ont été privés d’école pendant la première phase de la pandémie. Nous savons que cela a eu un effet négatif sur l’apprentissage. Et des recherches menées en Angleterre ont montré que les enfants des zones défavorisées sont ceux qui ont pris le plus de retard.

Nous savons aussi que la fréquentation physique de l’école a des effets bénéfiques sur la santé. Le temps passé avec des amis pendant l’adolescence favorise le développement du cerveau. L’activité physique obligatoire peut protéger contre de futures maladies chroniques. Et de nombreux jeunes bénéficient de services en milieu scolaire, tels que des déjeuners gratuits et des produits sanitaires.

Il est clair que les jeunes tirent profit de leur présence à l’école. Mais à mesure que de nombreux pays rouvrent leurs portes, les avantages du retour de nos enfants l’emportent-ils sur les risques et, si oui, quelles sont les conditions d’un retour en toute sécurité ?

Dans l’article publié ce jour dans The Conversation, Didier Jourdan, Nicola Gray et Michael Marmot font le point sur les données disponibles concernant les risques du retour à l’école et affirment que le meilleur moyen de les atténuer est de prendre des mesures de contrôle au niveau local, sur la base d’orientations nationales.

Lire l’article (en anglais).

Publié par Didier dans Actualités
Réunion de haut niveau sur la scolarisation sur la scolarisation pendant la pandémie de COVID-19

Réunion de haut niveau sur la scolarisation sur la scolarisation pendant la pandémie de COVID-19

Le défi de maintenir une scolarisation efficace durant la pandémie

Lundi 31 Août, l’OMS/Europe a organisé une réunion de haut niveau en ligne en présence des ministres de la Santé de toute la Région européenne de l’OMS pour échanger des données d’expérience, des opinions et des réflexions sur la mise en œuvre d’une scolarisation sûre et efficace pendant la pandémie de COVID-19.

Il est essentiel pour la santé et le bien-être des enfants de maintenir une scolarisation efficace pendant la pandémie. Néanmoins, cela constitue un réel défi stratégique pour les autorités éducatives et sanitaires car les pays cherchent à garantir un environnement sûr, accueillant et efficace sur le plan éducatif tout en contrôlant la transmission du virus.

Sur proposition du docteur Roberto Speranza, ministre italien de la Santé, la réunion a offert la possibilité à plusieurs États membres de présenter leurs données d’expérience. Des experts du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), du Siège de l’OMS et des centres collaborateurs de l’OMS apporteront leur éclairage et faciliteront le débat.

La contribution de Didier Jourdan et de la Chaire UNESCO

Didier Jourdan a été invité afin de présenter le point de vue et l’expérience de la Chaire UNESCO sur ces questions, qui a été très active dans le contexte de la crise COVID-19 tant au sein du groupe de travail des Nations Unies que dans la production d’articles, d’outils pédagogiques et de soutien aux enseignants au niveau national.
La récente enquête mondiale réalisée par la Chaire dans 42 pays a montré que les États ont un double rôle à jouer pour rendre possible la gestion de la crise au niveau des écoles :

  • Produire des lignes directrices nationales
  • Soutenir le renforcement des capacités locales

Didier Jourdan a ainsi rappelé qu’il est maintenant important donner la priorité aux modalités opérationnelles des organisations et aux questions relatives à la qualité de l’éducation. L’enjeu principal est de ne plus se focaliser sur les instructions nationales, mais sur l’action collective au niveau local pour limiter la transmission. Nous devons veiller à ce que tous les étudiants – en particulier les plus vulnérables – continuent à apprendre.
Il ne s’agit pas simplement de mettre en œuvre un protocole, mais plutôt de mettre en pratique les pratiques les mieux adaptées à la situation. Reconnaître l’expertise des professionnels de l’éducation, leur faire confiance et leur donner les moyens d’agir. Assurer l’implication de tous au niveau local – étudiants, parents, décideurs locaux, professionnels de l’éducation et de la santé – est essentiel pour réussir. Nous devons développer les compétences nécessaires pour que chacun soit capable d’adapter son comportement. La participation des enfants et des jeunes est une condition de réussite et nécessite un effort à long terme.
Une approche locale positive et responsable du retour à l’école par les familles, les équipes scolaires et les professionnels de la santé est notre meilleur espoir pour la réussite continue de nos enfants et de nos jeunes.

Ces discussions alimenteront un document de synthèse que prépare actuellement l’OMS/Europe pour fournir un point de référence et des considérations opérationnelles aux autorités nationales éducatives et sanitaires aux fins de la planification et de la mise en œuvre d’une scolarisation efficace pendant la pandémie.

Publié par Didier dans Actualités