COVID-19

Impliquer les enfants et les adolescents dans l’évaluation des impacts de la fermeture des écoles sur leur bien-être et l’élaboration des stratégies pour la scolarisation post-COVID-19

Impliquer les enfants et les adolescents dans l’évaluation des impacts de la fermeture des écoles sur leur bien-être et l’élaboration des stratégies pour la scolarisation post-COVID-19

Un article publié ce 5 septembre 2021 dans MDPI

Près de 200 pays ont procédé à des fermetures d’écoles afin de réduire la propagation du coronavirus COVID-19. Bien que ces fermetures aient semblé nécessaires, leurs effets sur le bien-être des enfants et des adolescents ont suscité de vives inquiétudes. Pour comprendre réellement l’impact de ces interruptions sur le bien-être des jeunes, et leur suggestions pour le futur, il s’avère important d’adopter des approches nouvelles pour recueillir les données qui permettront de garantir le droit des enfants et des adolescents à être entendus sur les questions qui les concernent.

Les méthodes actuelles d’évaluation des impacts de la fermeture des écoles sont dominées par la collecte d’informations concernant les enfants et les adolescents, en utilisant principalement les indicateurs de bien-être existants et les enquêtes par questionnaire. Bien que ces sources d’information soient importantes, elles ne permettent qu’une compréhension limitée de la manière dont les enfants et les adolescents ont vécu la fermeture des écoles, surtout si elles ont été produites à partir de mesures élaborées uniquement par des adultes. Il est nécessaire de disposer d’informations produites par les enfants et les adolescents eux-mêmes, ce qui peut nécessiter d’aller au-delà des cadres théoriques de bien-être existants et antérieurs à la COVID-19.

En recueillant les informations produites par les enfants et les adolescents, les auteurs de cet article[1] montrent que nous pourrons orienter plus efficacement le développement et l’évaluation des politiques de santé publique et identifier des solutions pour atténuer les impacts négatifs de la fermeture des écoles, ou pour reconnaître les éventuels effets positifs, et réagir en conséquence.

Lire l’article


[1] Paakkari, L., Jourdan, D., Inchley, J., & Torppa, M. (2021). The Impact of School Closure on Adolescents’ Wellbeing, and Steps toward to a New Normal : The Need for an Assessment Tool Update? Adolescents, 1(3), 360‑362. https://doi.org/10.3390/adolescents1030027

Publié par Didier dans Actualités
La COVID-19 chez les enfants et le rôle des établissements scolaires dans la transmission – deuxième mise à jour

La COVID-19 chez les enfants et le rôle des établissements scolaires dans la transmission – deuxième mise à jour

L’ECDC a récemment publié le rapport  » COVID-19 chez les enfants et le rôle des écoles dans la transmission – deuxième mise à jour « , qui détaille les dernières connaissances concernant rôle des enfants dans la transmission du SRAS-CoV-2 et du rôle des écoles dans la pandémie de COVID-19.
L’objectif de ce document est de faire le point sur les connaissances entourant le rôle des enfants dans la transmission du SRAS-CoV-2 et le rôle des écoles dans la pandémie de COVID-19, en se centrant en particulier sur l’expérience des pays de l’UE/EEE depuis le début de la pandémie.
Les enfants de tous âges sont sensibles au COVID-19 et peuvent transmettre la maladie. Cependant, les cas de COVID-19 chez les jeunes enfants ne semblent pas entraîner une transmission ultérieure aussi souvent que les cas chez les enfants plus âgés et les adultes. Les enfants âgés de 1 à 18 ans présentent des taux d’hospitalisation et de maladie grave nécessitant des soins hospitaliers intensifs beaucoup plus faibles que les autres groupes d’âge.
Bien que la fermeture des écoles puisse contribuer à une réduction de la transmission du COVID-19 en tant que mesure de dernier recours, les fermetures en elles-mêmes sont insuffisantes pour prévenir la transmission communautaire en l’absence d’autres interventions non pharmaceutiques. En outre, la couverture vaccinale est désormais en augmentation. Compte tenu du risque permanent de transmission chez les enfants non vaccinés, il est impératif que les systèmes éducatifs soient très bien préparés pour l’année scolaire 2021-2022.
D’ici la réouverture des écoles pour la nouvelle année scolaire, les enfants et les adolescents seront devenus les groupes d’âge présentant les taux les plus faibles de couverture vaccinale contre le COVID-19 dans l’Union européenne (UE) et l’Espace économique européen (EEE). Par conséquent, en l’absence d’une stricte adhésion à des mesures d’atténuation efficaces en matière de santé publique, il faut s’attendre à une circulation concentrée du COVID-19, y compris à des épidémies dans ce groupe d’âge.
Pour plus d’informations et pour accéder au rapport complet

Publié par Didier dans Actualités
OMS/Europe – UNESCO : 3e Réunion de haut niveau sur la scolarisation pendant la pandémie de COVID-19

OMS/Europe – UNESCO : 3e Réunion de haut niveau sur la scolarisation pendant la pandémie de COVID-19

Ce 2 juillet 2021 s’est tenue la troisième Réunion de haut niveau sur la scolarisation pendant la pandémie de COVID-19, organisée par l’OMS/Europe, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Le Groupe consultatif technique européen de l’OMS sur la scolarisation pendant la pandémie de COVID-19 y a fait part des nouvelles recommandations émises sur la base des meilleures données disponibles et des conseils d’experts sur la scolarisation en toute sécurité pendant la pandémie.

Scolarisation et COVID-19

La COVID-19 a perturbé la scolarité de millions d’enfants et de jeunes pendant l’année scolaire 2020-2021. Après la réouverture des écoles à l’automne 2020, l’augmentation des taux d’infection en hiver a conduit à des mesures plus strictes, y compris, dans certaines régions, la fermeture des écoles.

Ces mesures ont des effets graves sur l’éducation, le développement et le bien-être social et mental des enfants et des adolescents, à court et à long termes. Les enfants et les adolescents de la Région européenne de l’OMS ont manqué en moyenne plus de 30 semaines de scolarité en raison de la fermeture des écoles.

Cette troisième réunion de haut niveau fait suite aux réunions précédentes organisées en août et en décembre 2020. Elle présentera les nouvelles recommandations du Groupe consultatif technique, notamment sur la manière de maintenir les écoles ouvertes, les stratégies de dépistage en milieu scolaire, les mesures d’atténuation des risques et de lutte anti-infectieuse et les stratégies de vaccination.

Outre la présentation de ces recommandations, la réunion a pour but d’aider les pays à planifier la prise de mesures pendant les mois d’été afin de réduire autant que possible les perturbations au cours de l’année scolaire 2021-2022.

Membre du groupe consultatif technique, le Pr. Didier Jourdan a contribué aux échanges en présentant notamment les résultats de l’enquête mondiale de la Chaire UNESCO sur écoles et COVID.

Plus d’informations sur l’évènement

Recommandations sur la scolarisation en toute sécurité pendant la pandémie (mars 2021)

Publié par Didier dans Actualités
Article : Coopération et cohérence : une enquête mondiale auprès des professionnels impliqués dans la réouverture des écoles lors de la pandémie de COVID-19

Article : Coopération et cohérence : une enquête mondiale auprès des professionnels impliqués dans la réouverture des écoles lors de la pandémie de COVID-19

La pandémie de COVID-19 a privé d’école 90% de la population scolaire mondiale. Les fermetures d’écoles ont été décidées dans la précipitation : des modalités d’enseignement à distance ont alors dû être créées, dans l’attente de savoir quand et dans quelles conditions les écoles pourraient réouvrir. Les gouvernements ont publié des recommandations pour la réouverture des écoles à des rythmes variables, qui ont évolué au fil des mois, avec un nombre considérable de négociations et de discussions entre les différentes parties prenantes. Afin de contribuer à nourrir la réflexion sur les meilleures façons de soutenir les écoles en temps de crise, une étude mondiale a été conduite auprès des professionnels de la santé et de l’éducation impliqués dans la réouverture des écoles. L’objectif de l’étude était de collecter et d’analyser les pratiques au sein des différents pays et territoires. Un questionnaire semi directif a ainsi été diffusé via la communauté de la Chaire UNESCO ÉducationS & Santé et d’organisations partenaires.  192 réponses provenant de 43 pays et territoires et d’une région multi-pays ont ainsi été recueillis.

L’article[1] publié le 9 juin 2021 dans Health Education présente les résultats de cette étude et formule des propositions sur les meilleurs moyens de soutenir les écoles, les professionnels, les parents, les élèves et les communautés tout au long du processus de réouverture.

Lire l’article intégral (en anglais)


[1] Gray, N.J. and Jourdan, D. (2021), “Co-operation and consistency: a global survey of professionals involved in reopening schools during the COVID-19 pandemic”, Health Education, Vol. ahead-of-print No. ahead-of-print. https://doi.org/10.1108/HE-07-2020-0054

Publié par Didier dans Actualités
L’impact de la crise sur les territoires – un dossier complet dans la revue Alters Media

L’impact de la crise sur les territoires – un dossier complet dans la revue Alters Media

Le 3e numéro de la revue Alters Média présente les résultats d’une enquête très complète sur les territoires en temps de crise et de bouleversements des sociétés mondiales. Il apparaît que les territoires, liés aux entreprises, se positionnent de plus en plus comme le cœur de la relance stratégique et de la réponse aux mutations globales.

Cette analyse très large de la résilience des territoires en réponse à la crise a été conduite avec de nombreux maires, Présidents de Communautés ou de réseaux de territoires, responsables d’entreprises ou de filières, mais aussi acteurs de l’innovation sociale ou écologique.

La Chaire UNESCO est heureuse d’avoir pu contribuer à ce dossier.

Lien vers le numéro d’Alters Media

Publié par Didier dans Actualités
L’enquête Écoles et COVID est maintenant disponible en 6 langues !

L’enquête Écoles et COVID est maintenant disponible en 6 langues !

L’enquête mondiale Écoles et COVID est désormais disponible en allemand, anglais, arabe, espagnol, français et portugais. Vous êtes invités à répondre à l’enquête et à la partager au sein de votre réseau. L’objectif de cette enquête est de recueillir les expériences et les opinions des professionnels de l’éducation et de la santé sur les processus mis en place dans leurs pays et territoires pour rouvrir les écoles en toute sécurité pendant la pandémie de COVID-19, et pour les maintenir ouvertes.

L’enquête explore les mesures de santé publique qui ont été mises en place dans les écoles, la communication des recommandations au niveau national et/ou local, et les facteurs qui facilitent ou entravent la réouverture des écoles en toute sécurité. 10 à 20 minutes sont suffisantes pour répondre aux questions de l’enquête, selon ce que vous souhaitez partager.

L’enquête est pilotée par la Chaire UNESCO et Centre collaborateur de OMS Éducation & Santé, avec le soutien les partenaires suivants : ASCDCHAIN, l’Internationale de l’Éducationla section Santé publique de l’enfant et de l’adolescent de l’EUPHA , la section Promotion de la santé de l’EUPHAGCU Londres, l’IAAH et son réseau de jeunes professionnels, l’IUPES, le REFIPS, la Société Française de Santé PubliqueNCD Child, l’Université Clermont Auvergne, le réseau SHE, le Réseau Éducation et Solidarité, l’AFPSSU, le Réseau d’écoles21 et l’association Faire École Ensemble.

Plus d’informations et accès aux liens de l’enquête

Publié par Didier dans Actualités
Participez à l’enquête mondiale Écoles et COVID

Participez à l’enquête mondiale Écoles et COVID

Vous êtes tous invités à participer à l’enquête mondiale Écoles et COVID et à la partager au sein de vos réseaux. L’objectif de cette initiative est de recueillir et de croiser les expériences et les points de vue des acteurs de l’éducation et de la santé sur les stratégies mises en place dans leurs pays et territoires pour rouvrir les écoles en toute sécurité et pour les garder ouvertes.

Notre ambition est de créer des ponts entre les données scientifiques et les besoins des personnes qui sont engagées pour la continuité éducative sur le terrain. L’enjeu est de conduire une analyse critique et constructive sur le travail intersectoriel effectué jusqu’à présent et de formuler des recommandations pour aller de l’avant.

L’enquête explore les mesures de santé publique qui ont été mises en place dans les écoles, la communication des recommandations au niveau national et/ou local, et les facteurs qui facilitent ou entravent la réouverture des écoles en toute sécurité. 10 à 20 minutes sont suffisantes pour répondre aux questions de l’enquête, selon ce que vous souhaitez partager.

L’enquête est pilotée par la Chaire UNESCO et Centre collaborateur de OMS Éducation & Santé, avec le soutien les partenaires suivants : ASCDCHAIN, l’Internationale de l’Éducationla section Santé publique de l’enfant et de l’adolescent de l’EUPHA , la section Promotion de la santé de l’EUPHAGCU Londres, l’IAAH et son réseau de jeunes professionnels, l’IUPES, le REFIPSNCD Child, l’Université Clermont Auvergne, le réseau SHE, le Réseau Éducation et Solidarité et l’association Faire École Ensemble.

Plus d’informations

Publié par Didier dans Actualités
La continuité pédagogique en temps de COVID – un article publié ce 18 mars 2021 dans Global Health Promotion

La continuité pédagogique en temps de COVID – un article publié ce 18 mars 2021 dans Global Health Promotion

La crise sanitaire a conduit à ce que 90% de la population étudiante mondiale, soit 1,57 milliard d’enfants et de jeunes dans 190 pays, soient privés d’école. Les conséquences de la fermeture des écoles sur les apprentissages et la santé sont bien établies. L’impact du confinement sur la santé des enfants et des jeunes est plus marqué que celui sur d’autres groupes d’âge car l’interaction entre pairs est un aspect essentiel du développement. De plus, les conséquences de la fermeture des écoles sont d’autant plus importantes que les élèves sont plus vulnérables socialement. Assurer la continuité pédagogique pendant les périodes de fermeture des écoles revêt ainsi des enjeux considérables.

L’article publié le 18 mars 2021 par Nicolas Tessier, Nathalie O’Callaghan, Carmella Fernandez Da Rocha Puleoto, et Didier Jourdan analyse et évalue la mise en œuvre d’un dispositif de promotion de la santé en milieu scolaire « Réussir, être bien, être ensemble » visant à limiter les conséquences de la fermeture des écoles sur les élèves en Nouvelle-Calédonie. Ce programme consiste en une démarche de co-construction d’outils pédagogiques en éducation à la santé qui prend en compte la diversité culturelle, s’appuie sur les pratiques existantes, les partage et les enrichit des apports de la recherche (processus de conception continuée dans l’usage). Il a été activé pour élaborer avec les acteurs, et dans un temps très court, un ensemble d’outils à destination des écoles primaires en vue de s’assurer de la continuité pédagogique pendant la crise.

L’évaluation très positive de ces outils auprès des professionnels en activité et en formation montre que la promotion de la santé peut d’offrir un cadre pour l’élaboration d’outils d’intervention adaptés en période de crise sanitaire.

Publié par Didier dans Actualités
Publication : ouvrage « Écoles et crises sanitaires »

Publication : ouvrage « Écoles et crises sanitaires »

La crise sanitaire de 2020 a mis en avant de façon saillante le rôle de l’école en matière de santé. Cette dernière est au cœur de la vie quotidienne des écoles, collèges, lycées et établissement spécialisés et les épidémies sont des phénomènes récurrents (gastroentérite, grippe…). Beaucoup a été dit et écrit, des études, rapports, recommandations et protocoles de toutes sortes ont été diffusés.

L’ouvrage « Écoles et crises sanitaires » publié le 26 janvier 2021 se propose d’aborder la question de la prise en charge, par les acteurs, des épidémies à l’échelle des écoles et des établissements. Il inclut un ensemble de textes rédigés et réunis par Didier Jourdan avec la contribution de la communauté de la chaire UNESCO et centre collaborateur OMS « ÉducationS & Santé ».

Il s’adresse à toutes les personnes qui s’intéressent à la santé à l’école : parents, citoyens engagés, militants, professionnels, décideurs, chercheurs…

Téléchargez le livre

 

Publié par Didier dans Actualités
Avec la pandémie de Covid-19, nette baisse de l’espérance de vie et chute du nombre de mariages

Avec la pandémie de Covid-19, nette baisse de l’espérance de vie et chute du nombre de mariages

L’institut Nationale de la Statistiques et et des Etudes Economiques (INSEE) a, comme tous les ans, rendu son bilan démographique. Cette année, nous retrouvons un bilan marqué par les effets de la pandémie de COVID-19.

Le résumé de l’INSEE :

Au 1ᵉʳ janvier 2021, la France compte 67,4 millions d’habitants. Au cours de l’année 2020, la population a augmenté de 0,3 %. Cette progression est due pour moitié au solde naturel (+ 82 000 personnes), différence entre les nombres de naissances et de décès. Il a fortement baissé du fait de la forte hausse des décès liée à la pandémie de Covid-19.

En 2020, 740 000 bébés sont nés en France. En recul depuis 2015, l’indicateur conjoncturel de fécondité s’établit à 1,84 enfant par femme en 2020. La France reste, en 2018, le pays le plus fécond de l’Union européenne.

En 2020, 658 000 personnes sont décédées en France, soit 7,3 % de plus qu’en 2019. La pandémie de Covid-19 a particulièrement affecté les décès au printemps et en fin d’année. L’espérance de vie à la naissance s’établit à 85,2 ans pour les femmes et à 79,2 ans pour les hommes. Elle diminue nettement par rapport à 2019 (– 0,4 an pour les femmes et – 0,5 an pour les hommes). La baisse est bien plus forte qu’en 2015, année marquée par une forte grippe hivernale (– 0,3 an et – 0,2 an).

En 2020, 148 000 mariages ont été célébrés, en recul de 34 % par rapport à 2019, la pandémie ayant empêché la tenue des célébrations ou incité à les repousser en raison de la limitation du nombre d’invités.

Sylvain Papon, Catherine Beaumel (Insee)

 

Le lien vers le bilan détaillé :

Bilan démographique 2020—Insee Première—1834.  https://www.insee.fr/fr/statistiques/5012724

Publié par Didier dans Actualités