La chaire UNESCO et le centre collaborateur OMS « EducationS & Santé » : un projet de longue haleine

L’activité de la chaire UNESCO et du centre collaborateur OMS est fondée sur un projet à 10 ans. Outre une année de préparation (2017-2018), l’objectif est de de voir renouvelée l’accréditation (deux fois 4 ans). Une année est prévue en 2026-2027 pour consolider les acquis de la chaire et du centre dans les différents pays. La vocation de cette initiative est de renforcer et de contribuer à structurer les capacités de recherche, de formation et de transfert de connaissances en matière de santé des enfants et des jeunes.

Sa perspective est résolument intersectorielle tant les enjeux éducatifs, sanitaires et sociaux sont intriqués. C’est la raison pour laquelle cette initiative bénéficie d’une double labellisation par l’UNESCO comme chaire et par l’OMS comme centre collaborateur (en cours). La chaire UNESCO « EducationS & Santé» est la première étape d’un dynamique globale qui vise à structurer le champ de la recherche et de la formation dans le domaine de l’éducation à la santé et de la promotion de la santé de tous les enfants et jeunes.

Le projet est né en 2012 dans les échanges avec le professeur Luc Ria, titulaire de la chaire UNESCO « Former les enseignants du XIXème siècle ». Il a été élaboré progressivement grâce à de multiples contributions notamment celles de Carine Simar, Emily Darlington, Stéphanie Tubert-Jeanin, Marie-Pierre Sauvant-Rochat, Fatou Diagne, Goof Buijs, Bjarne Brunn Jensen, Laurent Gerbaud, Pierre Lombrail, Peter Bentsen, Albert Lee, Lawry St Leger, Patricia Mannix-Mc Namara, Philippe Cury, Dominique Berger et Beverley Yamamoto.

A l’échelle de l’université Clermont-Auvergne, ce sont quatre composantes (Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education ; Faculté de Médecine ; Faculté d’Odontologie ; Faculté Pharmacie) et trois laboratoires (Activité, Connaissance, Transmission, Education ACTé EA 4281 ; Centre de Recherche en Odontologie Clinique CROC EA 4847 ; Périnatalité, grossesse, Environnement, PRatiques médicales et Développement UMR 6602 Axe TIG-PEPRADE) qui sont impliqués. La Communauté d’universités et d’établissements Université de Lyon et le laboratoire Health Services and Performance Research HESPER EA 7425 (Université Claude Bernard Lyon) sont également fortement engagés dans le dispositif.

Le projet a progressivement pris forme avec le soutien de la commission française pour l’UNESCO, son Président M. Janicot et Mme Halimi. Les équipes de l’UNESCO autour de Christophe Cornu et celles de l’OMS autour de Martin Weber et Monika Kosinska ont été une aide particulièrement importante pour définir les orientations du projet.

La Fondation Université d’Auvergne, autour de Bertrand Valiorgue, Chrystel Moser et Elodie Bellot, a assuré avec efficacité le travail d’organisation administrative et financière du projet.

La chaire est ainsi solidement ancrée :

  • au sein de l’Université Clermont Auvergne (présidence, vice-présidence et direction des relations internationales, Ecole Supérieure du Professorat et de l’éducation, facultés de pharmacie, de médecine, d’odontologie, trois laboratoires) et du territoire (ville de Clermont-Ferrand et rectorat d’académie dans le cadre du dispositif UNESCO ville-apprenante).
  • Elle s’insère au cœur de la région Auvergne-Rhône-Alpes (universités Claude Bernard, Communauté d’Universités et d’Etablissements Lyon Université, région Auvergne-Rhône-Alpes)
  • elle fédère les forces vives de la recherche, de la formation, des politiques et des pratiques d’éducation à la santé (services de l’Etat, réseaux, universités, sociétés savantes, associations de professionnels) à l’échelon national en France.
  • elle met en réseau dans une démarche de co-construction un ensemble d’universités, d’entreprises et de collectivités dotées de capacités d’action en éducation à la santé en Europe, dans le bassin méditerranéen et en Afrique de l’Ouest.
  • elle donne toute leur place à des universités d’Afrique du Nord et de l’Ouest pour lesquelles le développement de la recherche et de la formation en éducation à la santé représente un enjeu significatif.
  • elle s’appuie sur les grands réseaux internationaux tant du champ de l’éducation et de la promotion de la santé (Union Internationale d’Education et de Promotion de la Santé, School for Health in Europe network, Réseau Education et Solidarité), de la formation (réseau de l’Agence Universitaire de la Francophonie : Réseau International Francophone des Etablissements de Formation de Formateurs) et du développement durable (réseau de l’Agence Universitaire de la Francophonie : Conférence Internationale Francophone des Établissements d’enseignement supérieur et Organismes sur le Développement Durable). L’ensemble est en interaction étroite avec les agences des Nations Unies via la participation d’un représentant de l’UNESCO et de l’OMS au comité de pilotage de la chaire.

La chaire a bénéficié des travaux du comité scientifique (coprésidé par Illona Kirkbush et Didier Jourdan) de la conférence de haut niveau de l’OMS de décembre 2016 (« Promoting intersectoral and interagency action for health and well-being »), notamment le « thematic paper » Schools and pre-schools promoting health and well-being for all children and adolescents. Le projet de chaire couplée à un centre collaborateur a été présenté par le Directeur Général de la Santé, le Professeur Benoit Vallet lors de cette conférence de haut niveau de l’OMS.

Le projet s’est également fortement appuyé sur le travail conduit par l’UNESCO et qui a débouché sur la publication en novembre 2016 de la « Stratégie sur l’éducation pour la santé et le bien-être : Contribuer aux Objectifs de développement durable ».

Après l’accréditation par l’UNESCO en septembre 2017 et la signature de la convention en janvier 2018, les activités de structuration du partenariat et d’élaborations du programme de travail ont été conduites.