Mois : janvier 2022

Les maladies non transmissibles dans 53 pays : un nouvel outil pour la visualisation de données proposé par l’OMS/Europe

Les maladies non transmissibles dans 53 pays : un nouvel outil pour la visualisation de données proposé par l’OMS/Europe

L’OMS/Europe a présenté un nouveau tableau de visualisation qui permet de visualiser facilement les principales données concernant les maladies non transmissibles (MNT) en Europe, les politiques mises en place pour y répondre et les avancées dans la réalisation des objectifs dans ce domaine.

Ces données sont présentées dans des graphiques interactifs et simples d’utilisation, qui proposent une vue d’ensemble de la situation et son évolution dans chacun des 53 États membres de la Région européenne de l’OMS. Mettant en évidence la nature complexe et changeante des MNT, ce nouveau tableau de visualisation de données est un outil utile pour les décideurs, les chercheurs et la population.

Un tableau de bord complet intégrant les facteurs de risque et indicateurs de suivi

Le tableau se compose de 7 graphiques, reprenant l’ensemble des données dont dispose l’OMS Europe sur chacun des 53 pays. Ils permettent de visualiser 4 grands groupes d’indicateurs :

  • la mortalité prématurée (due aux 4 grandes MNT et au principal groupe de MNT dans un pays donné) ;
  • les facteurs de risque biologiques (prévalence de surpoids/d’obésité et d’hypertension) ;
  • les facteurs de risque comportementaux (tabagisme et niveau de consommation d’alcool) ;
  • les indicateurs de suivi des progrès (mise en œuvre des mesures recommandées par l’OMS pour lutter contre les MNT).

Des tendances différentes selon les pays

Les MNT sont, de loin, la principale cause de mortalité dans la Région européenne de l’OMS. Ensemble, les 4 principales MNT (maladies cardiovasculaires, cancer, diabète et affections respiratoires chroniques) sont responsables de près de 75 % des décès dans la Région.

Cependant les données montrent que les grandes tendances sont différentes selon les pays et les régions, notamment concernant la prévalence des maladies cardio-vasculaires qui reste élevée en Europe centrale ou en Asie centrale, alors qu’en Europe occidentale, le cancer devient la 1e cause de décès prématuré.

Publié par Didier dans Actualités
Les futurs de l’enseignement supérieur: forum international des Chaires UNESCO

Les futurs de l’enseignement supérieur: forum international des Chaires UNESCO

Organisé conjointement par l’Italie et l’UNESCO à l’Expo 2020 de Dubaï, le Forum international des chaires UNESCO sur les futurs de l’enseignement supérieur s’est tenu le 24 janvier 2022 pour marquer la Journée internationale de l’éducation 2022. Ce Forum s’inscrit dans le cadre général de l’initiative Les futurs de l’éducation de l’UNESCO qui vise à générer un agenda pour le débat, la recherche et l’action au niveau mondial sur les futurs de l’éducation, de l’apprentissage et de la connaissance dans un monde de plus en plus complexe, incertain et précaire. Il s’agit également d’un des événements préparatoires à la 3e Conférence mondiale de l’UNESCO sur l’enseignement supérieur (WHEC2022) qui se tiendra du 18 au 20 mai 2022 à Barcelone, en Espagne. La WHEC2022 et ses événements préparatoires visent à définir et à préparer des scénarios participatifs fondés sur la connaissance pour façonner une nouvelle ère de systèmes et d’institutions d’enseignement supérieur, en particulier dans le sillage de la perturbation COVID-19.

Le Forum international des chaires UNESCO offre une plateforme pour tirer parti de l’intelligence collective interdisciplinaire relative à l’avenir des systèmes d’enseignement supérieur, en mettant l’accent sur le développement des compétences dans le contexte de l’avenir incertain du travail, ainsi que sur la transformation numérique de nos sociétés et ses implications pour l’enseignement supérieur. Après un segment introductif de haut niveau qui encadre le Forum, deux panels d’experts seront consacrés à : (1) les compétences pour le travail et la vie, et (2) la numérisation et la connectivité, en apportant des perspectives internationales et interdisciplinaires. Enfin, la Déclaration des Chaires UNESCO italiennes pour la durabilité sera également introduite et présentée.

Enregistrement vidéo de l’événement (en anglais) :

Publié par Didier dans Actualités
Analyse des programmes d’éducation des jeunes en milieu scolaire financés par l’industrie de l’alcool

Analyse des programmes d’éducation des jeunes en milieu scolaire financés par l’industrie de l’alcool

Si depuis des décennies les industries du tabac et du pétrole utilisent les programmes d’éducation en milieu scolaire pour diffuser au sein des jeunes des discours, idées et valeurs favorables à leurs produits, il n’existait à ce jour aucune recherche scientifique portant spécifiquement sur les programmes d’éducation financés par l’industrie de l’alcool.

L’article publié ce 12 janvier 2022[1] propose une étude détaillée de 3 programmes d’éducation en milieu scolaire diffusés au niveau international, portant sur la consommation d’alcool et ses méfaits sur la santé.

L’analyse montre que les supports pédagogiques se limitent à une compréhension restrictive du problème et de ses causes, en bornant les discours sur la responsabilité personnelle et la consommation modérée d’alcool. Sont invoqués comme causes du problème la pression des pairs, de « mauvais choix », sans mention du rôle joué par le marketing de l’industrie de l’alcool.

Tous les programmes présentent l’alcool comme un produit que les jeunes doivent apprendre à consommer de façon « responsable » quand ils seront adultes, favorisant ainsi une familiarisation et une normalisation de la consommation d’alcool. Les discours s’appuient également sur une présentation sélective des méfaits et notamment une désinformation sur le risque de cancer. La recherche s’est limitée à une analyse du matériel pédagogique et d’autres recherches seront nécessaires pour explorer leur impact sur les jeunes, les enseignants et les discours et normes sociales plus larges.

Cette étude révèle donc des conflits d’intérêt considérables dans la mise en œuvre des programmes d’éducation sur l’alcool en milieu scolaire. Censés éduquer les jeunes sur les méfaits et les conséquences de la consommation d’alcool, ces programmes encouragent avant tout la consommation modérée et « responsable », en se focalisant sur les comportements et les choix individuels. Ces programmes ne permettent pas aux enfants d’accéder à une compréhension globale de la question et de développer une posture critique par rapport à l’alcool. Les auteurs alertent sur le fait que les enfants et les jeunes soient exposés à des documents aussi contradictoires et trompeurs. Ils appellent à l’intervention rapide des décideurs politiques, des praticiens, des enseignants et des parents, et à la cessation du recours à ces ressources financées par l’industrie dans les écoles.

Lire l’article


[1] Schalkwyk, M. C. I. van, Petticrew, M., Maani, N., Hawkins, B., Bonell, C., Katikireddi, S. V., & Knai, C. (2022). Distilling the curriculum : An analysis of alcohol industry-funded school-based youth education programmes. PLOS ONE, 17(1), e0259560. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0259560

Publié par Didier dans Actualités
« Faire pour moi mais pas sans moi » : pourquoi passer de l’inclusion à l’inclusivité

« Faire pour moi mais pas sans moi » : pourquoi passer de l’inclusion à l’inclusivité

Assistance, intégration, inclusion : quels sont les modèles qui ont défini, structuré, façonné le rapport de nos institutions éducatives ou sociales à ceux qu’ils visent à accueillir et accompagner, notamment les plus vulnérables ou ayant des besoins spécifiques ? Les mots sont une porte d’entrée privilégiée pour saisir le rapport entre les hommes et le monde, et dans notre cas précis, pour explorer le sens des pratiques sociales. Donnant forme au réel, les mots constituent de véritables guides symboliques à nos actions : sachons donc écouter ce qu’ils ont à nous dire ! L’article publié ce 26 janvier 2022 par Eric Dugas dans The Conversation propose ainsi une réflexion féconde sur les différents concepts qui se sont succédé pour caractériser le rapport entre les institutions et les personnes. En partant du contexte du handicap, ce travail des mots pose plus généralement la question de la participation des populations aux dispositifs (qu’ils soient éducatifs, politiques, sociaux, médicaux…) qui les concernent. Rappelant leur caractère indissociable, c’est finalement l’équilibre du volet structurel (l’environnement, l’écosystème dans lequel évolue les personnes) et du nécessaire développement des capacités des personnes qui se trouve réinterrogé.

Cette réflexion est omniprésente et guide la Chaire UNESCO EducationS & Santé dans le développement de ses différentes activités : « faire avec moi mais pas sans moi » est à la fois une injonction éthique et une nécessité pour la pertinence, la durabilité et l’efficacité des dispositifs. Qu’il s’agisse d’accompagner des structures de soins à domicile dans le passage d’une logique de suppléance à une véritable stratégie de promotion de la santé, plaçant les personnes accompagnées au centre du dispositif, ou de développer des projets de recherche sur les conditions pour permettre la participation réelle des enfants et des jeunes aux dispositifs qui les concernent, la Chaire est engagée avec sa communauté dans cette dynamique collective d’ambition mondiale.

Publié par Didier dans Actualités
Clermont-Ferrand, lauréate 2021 des villes apprenantes de l’UNESCO – Une cérémonie organisée ce 25 janvier 2022

Clermont-Ferrand, lauréate 2021 des villes apprenantes de l’UNESCO – Une cérémonie organisée ce 25 janvier 2022

Première ville apprenante française de l’UNESCO, Clermont-Ferrand a été récompensée ville apprenante 2021 lors de la 5e conférence internationale sur les villes apprenantes à Yeonsu, en Corée. Une cérémonie a été organisée le mardi 25 janvier à l’Hôtel de Ville, en présence du maire Olivier Bianchi et du préfet Philippe Chopin, pour le dévoilement de la plaque décernée par l’Institut UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie.

Coordonné par Philippe Bohelay, le dispositif est déployé collectivement par les forces associatives, institutionnelles et économiques de la Ville de Clermont-Ferrand. Il comprend notamment la récente labellisation “Cité éducative”, visant à mettre en oeuvre, grâce à la mobilisation d’une centaine d’acteurs (institutionnels, associatifs, entrepreneuriaux…) intervenant directement ou indirectement sur le territoire, une réelle « continuité éducative » pour tous les jeunes, en étroite collaboration avec leurs familles.

La Chaire UNESCO ÉducationS & Santé est fière de pouvoir accompagner la Ville de Clermont-Ferrand dans cette initiative et de s’engager concrètement à ses côtés, avec notamment avec la construction progressive, sur trois ans, de parcours éducatifs de santé pour tous les jeunes de 0 à 25 ans en s’appuyant sur les établissements d’enseignement et de formation.

Le Réseau mondial des villes apprenantes de l’UNESCO (GNLC), coordonné par l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie, est un réseau international axé sur les politiques et orienté vers la production et le partage des connaissances, l’apprentissage par les pairs et le renforcement des capacités. Les membres du GNLC de l’UNESCO bénéficient du partage des politiques et pratiques d’apprentissage tout au long de la vie avec les autres villes du réseau, du développement et de l’échange de connaissances sur les principaux défis et solutions, de la participation à des initiatives de formation et de la participation à des événements régionaux et mondiaux.

Publié par Didier dans Actualités
Pilotage des établissements scolaires : l’éducation à l’environnement inscrite dans les principes généraux de l’éducation

Pilotage des établissements scolaires : l’éducation à l’environnement inscrite dans les principes généraux de l’éducation

Des évolutions sont en cours en ce qui concerne le pilotage des établissements scolaires. En effet, le CESC (comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté créé en 1990 et dont les missions ont évolué au cours du temps) est devenu le CESCE (Comité d’Education à la Santé, à la Citoyenneté et à l’Environnement) à la rentrée 2021.

La définition de ses missions et de son fonctionnement fait l’objet d’un travail au sein du ministère de l’éducation nationale. Selon l’AEF, un projet de décret examiné en Conseil Supérieur de l’Education le 20 janvier 2022 élargit les missions des comités d’éducation à la santé et à la citoyenneté au sujet de l’environnement. Le texte, pris en application de la loi du 22 août 2021 sur le climat, détaille les missions de ces comités et “modernise” leur fonctionnement. L’objectif du ministère est “d’accentuer la mobilisation de ces structures […] autour des grands enjeux et de renforcer la cohérence et le pilotage entre les différentes éducations transversales à toutes les échelles territoriales : établissement, département et académie”.

Pour rappel l’article L421-8 du code de l’éducation

Modifié par LOI n°2021-1104 du 22 août 2021 – art. 6

Le comité d’éducation à la santé, à la citoyenneté et à l’environnement, présidé par le chef d’établissement, a pour mission globale d’inscrire l’éducation à la santé, à la citoyenneté et au développement durable dans chaque projet d’établissement approuvé par le conseil d’administration.

Il apporte un appui aux acteurs de la lutte contre l’exclusion et renforce notamment les liens entre l’établissement d’enseignement, les parents d’élèves et les partenaires extérieurs. Il concourt aux initiatives en matière de lutte contre l’échec scolaire, d’amélioration des relations avec les familles, de médiation sociale, d’éducation artistique et culturelle, de prévention des conduites à risque et de lutte contre les violences.

Il contribue à la promotion de la santé physique, mentale et sociale. Cette promotion intègre notamment des projets d’éducation à la sexualité et à l’alimentation et de prévention de conduites addictives.

Ce comité contribue à l’éducation à la citoyenneté, à la transmission des valeurs et des principes de la République, à la promotion du principe de laïcité et au soutien des initiatives de prévention et de lutte contre toutes les formes de discrimination, en associant les enseignants, les élèves, les parents d’élèves et les partenaires extérieurs.

Ce comité a également pour mission de favoriser et de promouvoir les démarches collectives dans le domaine de l’éducation à l’environnement et au développement durable, en associant les enseignants, les élèves, les parents d’élèves et les partenaires extérieurs. Ces démarches font partie intégrante du projet d’établissement.

Publié par Didier dans Actualités
Guides concis des Objectifs de développement durable – ODD 3 Santé et bien-être

Guides concis des Objectifs de développement durable – ODD 3 Santé et bien-être

La collection Guides concis des Objectifs de développement durable des Nations Unies comprend 17 petits livres, chacun examinant l’un des Objectifs de développement durable des Nations Unies. La série fournit une évaluation intégrée des ODD d’un point de vue économique, juridique, social, environnemental et culturel.

Le guide consacré à la santé et au bien-être[1] (en anglais) aborde les différentes questions contemporaines relatives à la mise en œuvre de l’ODD3 et propose une analyse concrète de ses enjeux. Rédigé par des experts mondiaux du domaine, l’ouvrage mobilise les concepts de santé, bien-être et développement durable et les met en perspective au travers d’essais et études de cas dans une diversité de contextes. Il dresse le paysage de la recherche, des développements, des interventions innovantes et des visions à long terme concernant l’ODD3.

Le chapitre 7[2] est spécifiquement dédié à la démarche des écoles promotrices de santé et à la mise en œuvre d’environnements d’apprentissage favorable à la santé dans différentes régions du monde. Il rappelle l’importance de développer des cadres valides et efficaces pour les interventions en milieu scolaire, ancrés dans une perspective intersectorielle, et le rôle joué en ce sens par la Chaire UNESCO Educations & santé.


[1]  Savelyeva, T., Lee, S. W., & Banack, H. (Éds.). (2019). SDG3 – Good Health and Wellbeing : Re-Calibrating the SDG Agenda: Concise Guides to the United Nations Sustainable Development Goals. Emerald Publishing Limited. https://doi.org/10.1108/9781789737097

[2]  Lee, A.Young, I.St Leger, L.Jourdan, D. and Kolbe, L. (2019), « Implementing a Healthy Environment for Teaching and Learning Through Health–School Partnership », Savelyeva, T.Lee, S.W. and Banack, H. (Ed.) SDG3 – Good Health and Wellbeing: Re-Calibrating the SDG Agenda: Concise Guides to the United Nations Sustainable Development Goals, Emerald Publishing Limited, Bingley, pp. 125-149. https://doi.org/10.1108/978-1-78973-709-720191011

Publié par Didier dans Actualités