Mois : juillet 2020

Éducation à la sexualité dans les espaces numériques – Publications récentes de l’UNESCO

Éducation à la sexualité dans les espaces numériques – Publications récentes de l’UNESCO

L’UNESCO vient de publier une série de produits qui ont été développés dans le cadre d’un travail d’envergure ayant trait à l’éducation à la sexualité dans les espaces numériques : 

  • Un compte-rendu du Symposium “Switched On” (organisé conjointement par l’UNESCO, le FNUAP, le réseau européen de l’IPPF et la BZgA à Istanbul du 19 au 21 février 2020). Le symposium a étudié les possibilités et les défis liés à l’utilisation des espaces numériques pour renforcer les efforts visant à dispenser une éducation sexuelle globale aux adolescents et aux jeunes. Plus d’informations sur le symposium sont disponibles ici.
  • Une série d’affiches présentant des exemples d’espaces numériques proposant des contenus pédagogiques en matière d’éducation sexuelle aux adolescent(e)s et aux jeunes du monde entier.
  • Un article de recherche Sexuality Education for Young People in Digital Spaces: A review of the evidence, commandé par l’UNESCO et rédigé par The Institute of Development Studies. Cette étude documentaire examine les données disponibles sur la manière dont le contenu numérique peut influencer les connaissances, les attitudes et les pratiques des adolescents et des jeunes (âgés de 10 à 24 ans), et étudie le potentiel d’utilisation des espaces numériques pour apporter une valeur ajoutée pour une éducation globale à la santé sexuelle.
  • Un article de recherche Information.Support.Connection: How are young people engaging with digital spaces to learn about bodies, sex and relationships?, commandé par l’UNESCO et écrit par Restless Development. Cette recherche vise à mettre en lumière l’engagement des jeunes (10-24 ans) dans les espaces numériques pour obtenir informations et éducation sur le corps, le sexe et les relations aux autres. Le rapport présente les résultats d’une enquête mondiale à laquelle ont répondu près de 4 000 jeunes du monde entier, ainsi qu’une série de discussions de groupe menées dans cinq pays. Il donne un aperçu de la manière dont les jeunes utilisent les espaces numériques pour trouver des réponses à leurs questions, et leurs expériences en la matière.

Vient également d’être publié le rapport d’une consultation menée en mai 2020 par Youth Tech Health (YTH, Etats-Unis) et l’UNESCO sur les besoins et difficultés rencontrées par les jeunes en matière de santé et de bien-être dans le contexte de confinement et de fermeture des écoles liés à la COVID-19.

Lire le rapport Health and Wellbeing Experiences for Young People in the Times of COVID-19 (en anglais).

Publié par Didier dans Actualités

Vous avez été nombreux à participer au webinaire “Pandémie de COVID-19: concilier éducation et santé” le lundi 13 juillet 2020 et nous remercions vivement les intervenants et l’ensemble des participants pour la qualité et la richesse de leurs contributions. Les vidéos et l’ensemble des ressources sont maintenant disponibles sur la page dédiée.

Ce webinaire a été l’occasion de discuter des enjeux et des conditions nécessaires pour mieux concilier éducation et santé dans la perspective de la pandémie de COVID-19. Ce webinaire a été animé en anglais avec une traduction simultanée en français et en espagnol. Trois questions ont structuré les interventions et les échanges :

La réouverture des écoles du point de vue du terrain : quel cadre, quels défis, quelles difficultés, quelles solutions ?

Nicola Gray, Vice-Présidente Europe de l’International Association for Adolescent Health

En quoi l’éducation a-t-elle été impactée, modifiée et transformée par la pandémie de Covid-19 ?

Sean Slade, Directeur général Global Outreach ASCD

Quel est le point de vue de la communauté des enseignants sur la pandémie ?

Antonia Wulff, Coordinatrice pour les politiques COVID-19, Internationale de l’Éducation

Au plaisir de vous retrouver pour les prochains webinaires ÉducationS & Santé ! Pour en savoir plus sur le dispositif et sur la programmation.

Publié par Didier dans Actualités
La parole aux membres de notre communauté ! Fatou Diagne

La parole aux membres de notre communauté ! Fatou Diagne

Une communauté mondiale au service de ses membres

Parce que la force de la communauté de la Chaire réside dans les compétences et les connaissances de ses membres, parce que la communauté est au service de ses membres et vit par ceux qui la composent, nous souhaitons les mettre en devant et leur permettre d’expliquer – avec leurs propres mots – ce qu’est pour eux cette communauté et quelles attentes et quels espoir ils mettent en elle.

Troisième vidéo de la série : Fatou Diagne, enseignante-chercheure à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Inspectrice générale de l’éducation et de la formation et coordinatrice des activités de la Chaire au Sénégal. Elle décrit les challenges rencontrés dans l’éducation à la santé, et plus particulièrement dans l’éducation à la santé sexuelle des jeunes au Sénégal.

 

 

Rejoignez-nous !

Chercheurs, professionnels des secteurs de la santé, du social, de l’éducation, bénévoles des associations, mouvements ou syndicats, citoyens engagés, universités, collectivités locales, fondations, entreprises, réseaux, associations, institutions, vous êtes tous les bienvenus !

La communauté de la Chaire est ouverte à tous. Elle est fondée sur deux dimensions indissociables : 1. produire et partager des savoirs 2. Contribuer au changement social en faveur de la santé des enfants et des jeunes.

Vous souhaitez en savoir plus sur la communauté de la Chaire ?

Vous partagez notre ambition commune ? Rejoignez-nous !

Publié par Didier dans Actualités
La parole aux membres de notre communauté ! MinChien Tsai

La parole aux membres de notre communauté ! MinChien Tsai

Une communauté mondiale au service de ses membres

Parce que la force de la communauté de la Chaire réside dans les compétences et les connaissances de ses membres, parce que la communauté est au service de ses membres et vit par ceux qui la composent, nous souhaitons les mettre en devant et leur permettre d’expliquer – avec leurs propres mots – ce qu’est pour eux cette communauté et quelles attentes et quels espoir ils mettent en elle.

Deuxième vidéo de la série : MinChien Tsai, doctorante et coordinatrice de projets au Health Promoting School International Center, Université catholique Fu Jen, Taïwan.

Rejoignez-nous

Chercheurs, professionnels des secteurs de la santé, du social, de l’éducation, bénévoles des associations, mouvements ou syndicats, citoyens engagés, universités, collectivités locales, fondations, entreprises, réseaux, associations, institutions, vous êtes tous les bienvenus !

La communauté de la Chaire est ouverte à tous. Elle est fondée sur deux dimensions indissociables : 1. produire et partager des savoirs 2. Contribuer au changement social en faveur de la santé des enfants et des jeunes.

Vous souhaitez en savoir plus sur la communauté de la Chaire ?

Vous partagez notre ambition commune ? Rejoignez-nous !

Publié par Didier dans Actualités
La parole aux membres de notre communauté ! Nicola Gray

La parole aux membres de notre communauté ! Nicola Gray

Une communauté mondiale au service de ses membres

Parce que la force de la communauté de la Chaire réside dans les compétences et les connaissances de ses membres, parce que la communauté est au service de ses membres et vit par ceux qui la composent, nous souhaitons les mettre en devant et leur permettre d’expliquer – avec leurs propres mots – ce qu’est pour eux cette communauté et quelles attentes et quels espoir ils mettent en elle.

Première vidéo de la série : Nicola Gray, Vice-Présidente pour l’Europe de l’International Association for Adolescent Health (IAAH), chercheure associée à la Chaire.

Rejoignez-nous !

Chercheurs, professionnels des secteurs de la santé, du social, de l’éducation, bénévoles des associations, mouvements ou syndicats, citoyens engagés, universités, collectivités locales, fondations, entreprises, réseaux, associations, institutions, vous êtes tous les bienvenus !

La communauté de la Chaire est ouverte à tous. Elle est fondée sur deux dimensions indissociables :

1. produire et partager des savoirs

2. Contribuer au changement social en faveur de la santé des enfants et des jeunes.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre communauté ?

Vous partagez notre ambition commune ? Rejoignez-nous !

Publié par Didier dans Actualités
Régulation de la publicité et comportements des adolescents

Régulation de la publicité et comportements des adolescents

Il n’est pas toujours aisé de mettre en évidence « grandeur nature » l’impact des mesures de régulation de la publicité sur les comportements.

Les différences dans les règlementations régulant la publicité pour les e-cigarettes entre les provinces canadiennes permettent d’examiner l’impact des restrictions réglementaires sur le marketing des cigarettes électroniques.

Un article publié dans le premier juillet 2020 dans PEDIATRICS fait état d’un travail conduit sur 3 années (2017 à 2019) auprès de 12.000 jeunes de 16 à 19 ans. Il montre que l’exposition à la commercialisation et la prévalence de la vape ont augmenté après la libéralisation du marché de la cigarette électronique en 2018. Les provinces pour lesquelles la régulation est la plus importante sont celles pour lesquelles les niveaux d’exposition au marketing et l’utilisation de la cigarette électronique sont les plus faibles. Les provinces pour lesquelles les régulations sont plus limitées sont celles pour lesquelles l’utilisation de l’e-cigarette est la plus élevée. La figure montre les écarts de consommation en fonction de la nature des régulations provinciales.

Il ne s’agit pas ici d’entrer dans l’intense débat relatif aux enjeux de la vape dans le sevrage tabagique et aux modalités d’utilisation de l’e-cigarette dans l’accompagnement des fumeuses et des fumeuses. Ces travaux mettent en évidence le lien existant entre déterminants commerciaux de la santé, régulations et comportements des adolescents.

Publié par Didier dans Actualités
Pourquoi il faut éduquer les jeunes face au marketing du tabac

Pourquoi il faut éduquer les jeunes face au marketing du tabac

Article intégral publié le 1 juillet 2020 dans The Conversation          

Si les niveaux de consommation des adolescents français sont en baisse ces dernières années, ils restent au-dessus de la moyenne des autres pays européens. Plus inquiétant encore, les inégalités sociales relatives au tabagisme s’installent dès le plus jeune âge dans notre pays. Sachant que 90 % des fumeurs ont commencé avant l’âge de 18 ans, l’enjeu premier est bien de développer la capacité des jeunes à garder leur liberté vis-à-vis de ce produit.

Face à l’extrême agilité des stratégies déployés par l’industrie du tabac, il s’avère crucial de développer les capacités des jeunes à identifier et résister aux différentes influences. Ces stratégies font appel à une variété de canaux, sont extrêmement dynamiques et s’adaptent constamment aux contextes. Outre la démarche consistant à surfer sur la défiance actuelle vis-à-vis des données scientifiques, une autre stratégie est particulièrement efficace : il s’agit de faire du tabac un enjeu moral et de l’action publique en matière de santé un hygiénisme moralisateur, une chasse aux « bons vivants », une atteinte à l’art de vivre à la française… Cette confusion détourne de l’enjeu principal, celui des pressions qui influencent ces choix, en particulier des modalités d’emprise sur les adolescents.

Vis-à-vis de produits addictifs comme le tabac, les jeunes sont particulièrement vulnérables :

  • au plan neurobiologique, puisque le cerveau est encore en pleine phase de développement (la maturation du système nerveux se termine après 20 ans chez les humains)
  • au plan psychologique (c’est une phase de transition majeure qui génère des défis en termes de construction de l’identité)
  • sur le plan social : s’intégrer aux groupes sociaux, exister vis-à-vis des pairs constituent des enjeux majeurs à cette période et les comportements qui affectent directement la santé sont des vecteurs d’intégration.

Du fait de cette triple vulnérabilité et des enjeux majeurs pour la prévention de l’entrée dans la consommation de tabac, il s’avère crucial de renforcer à la fois la protection et l’éducation pendant cette période spécifique que constitue l’adolescence. Cela implique à la fois un écosystème de vie qui protège les jeunes et une éducation critique qui leur permette de mettre à distance les pressions de toutes sortes, notamment celles liées aux intérêts commerciaux.

Si beaucoup a été fait ces dernières années en matière de protection (interdiction de la vente aux mineurs, régulation de la publicité, interdiction de fumer dans les lieux publics, instauration du paquet neutre…), il reste beaucoup à faire en matière éducative face aux stratégies d’influence.

Conjointement à celui de la famille et des clubs sportifs et culturels, les établissements scolaires ont ici un rôle clé à jouer, en cohérence avec leur mission première : mettre en œuvre des activités permettant aux élèves de disposer des compétences lui permettant de conserver sa liberté, c’est-à-dire d’être capable de faire des choix éclairés. Il s’agit de permettre aux élèves de s’approprier les moyens de construire leur propre liberté comme personne et comme citoyen.

Des études ont été conduites quant aux approches les plus efficaces pour parvenir à développer chez les jeunes ces capacités de résistance à l’emprise. Plusieurs ont montré leur efficacité en termes de prévention des consommations de substances psychoactives. Dans tous les cas, il s’agit de développer la capacité d’action des établissements scolaires via la formation, l’accompagnement et la mise à disposition d’outils adaptés.

De réels progrès ont été réalisés en matière de politiques publiques comme d’engagement citoyen. Il s’agit maintenant de renforcer les dispositifs existants, d’amplifier ceux qui visent à prévenir l’entrée des adolescents dans le tabagisme et de mettre en cohérence les différentes approches dans une perspective de promotion de la santé. L’enjeu est d’arriver à une première génération sans tabac à l’horizon 2032, c’est l’un des objectifs phares du Programme national de lutte contre le tabac 2018-2022 : décideurs, politiques, acteurs de santé publique et société civile doivent résolument s’y employer. Libérer les jeunes de l’influence de l’industrie du tabac est un prérequis à toute évolution favorable en matière de santé.

Lire l’article intégral

Publié par Didier dans Actualités