Publication du Dossier de la revue Sciences Humaines « Soigner une science humaine »

Le dossier de la revue Sciences Humaines « Soigner une science humaine », coordonné par Hélène Frouard vient d’être publié. Il aborde une diversité de thématiques en lien avec le soin et la santé.

Editorial par Hélène Frouard

« Sa toux me déchire les entrailles, m’alarme et me met au supplice », s’affole madame Roland en 1784 devant son enfant souffrant. Comme elle, nos ancêtres ont longtemps vécu dans la crainte quotidienne de la mort, tandis qu’infections, douleurs et malformations marquaient couramment les corps de leur empreinte. À cet égard, la médecine moderne, qui naît au 19e siècle et s’épanouit après 1945, est un véritable miracle. Malgré les limites qu’elle rencontre, elle a contribué à augmenter notre espérance de vie et à soulager nos maux. Grâce à elle, le célèbre Jean Lajoux, qui avait besoin d’une brouette pour soulever sa hernie, ou ces malades au visage rongé par la syphilis, dont l’hôpital Saint-Louis conserve les masques, font figure de monstruosités du passé.

Mais ce faisant la médecine a envahi nos vies. On lui demande aujourd’hui de tout résoudre ou presque, de l’impuissance sexuelle à l’agitation des enfants. Elle est devenue un fait social qui déborde largement sa dimension technique. D’où l’intérêt croissant que lui portent les chercheurs en sciences humaines et sociales, qui multiplient les travaux dans ce domaine.

Peut-on évaluer le prix d’une vie humaine ? Comment soutenir les familles qui soignent leurs proches ? Pourquoi aimons-nous autant les médecines alternatives ? Que faisons-nous des médicaments que nous stockons dans nos armoires à pharmacie ? Progrès médical et éthique sont-ils conciliables ? En matière de santé, la production scientifique des sciences humaines est foisonnante. Les professionnels du soin ne s’y trompent pas. Ils multiplient les collaborations, comme avec cette création en 2016 d’une chaire de philosophie à l’Hôtel-Dieu, et n’hésitent pas à intégrer les sciences sociales dans le cursus de leurs étudiants. Il était donc temps que notre magazine fasse un état des lieux de la recherche dans ce domaine, une recherche dynamique qui nous prouve, au final, que soigner est, aussi, une science humaine.

Didier Jourdan a rédigé une contribution intitulée « L’école, acteur clé de la santé «